Robin Hobb, Fitz et moi

Non, vous n’aurez pas droit à une biographie complète de Robin Hobb (pour cela, il y a Wikipedia); cependant, il m’est impossible de parler d’elle sans évoquer au minimum sa bibliographie, à savoir les différents cycles de l’Assassin, le cycle des Aventuriers de la Mer et les différents livres écrits sous le nom de Megan Lindholm (Le Dieu dans l’ombre, Ki, Les Rennes, le dernier magicien…).
« Et le Soldat Chaman? », me direz-vous! J’ai fait l’impasse. Je l’avais commencé – j’ai d’ailleurs les premiers tomes en hardbook à la maison, mais je ne suis vraiment pas décidé à les lires dans les prochains mois. Je n’ai pas accroché car l’univers est différent et, surtout, quand on est dans la tête de Fitz pendant plusieurs milliers de pages, on n’a pas envie d’en sortir.
« La Cité des Anciens »? Elle est dans ma liste des livres à lire – mais n’est pas prioritaire, malgré toute la passion que j’ai pour cet univers…

Dans le début des années 2000, ma mère m’a offert les 3 premiers tomes de l’Assassin Royal (j’ai quand même une mère « open » quand j’y songe: offrir des livres portant un nom comme « apprenti assassin » ou « assassin du roi », j’en connais qui aurait condamné la chose et demander le retrait de ces livres au catalogue), édité chez Pigmalion et surtout en vente chez Belgique Loisirs (ou France Loisirs, Québec Loisirs….) où elle avait une « obligation » d’acheter des livres chaque mois. Il M’a fallu un bon mois avant d’ouvrir ces livres; j’étais en effet dans une période où mes lectures et mes loisirs étaient liées aux Royaumes Oubliés (jeu de rôles et Novels) et donc lire autre chose (à l’exception de Stephen King) était une hérésie.
Cependant, une fois commencé, j’étais perdu, fini, lessivé, capturé… et je n’ai pu décrocher de mes lectures qu’à la fin du troisième tome, à savoir une semaine après.
Robin Hobb et Belgique Loisirs venaient tous deux de faire un adepte (pour le second, ce fut une courte histoire d’amour). Le surlendemain, je passais chez BL chercher le reste de l’histoire ainsi que les livres sur les Aventuriers de la Mer. Je fus cependant déçu: Aucun de ces cycles n’étaient terminées (j’avais 6 livres de l’Assassin et 4 des Aventuriers).

Farseer
Ce fut un premier déclic, un tournant crucial dans ma vie, ma soif de lecture venait de naître… J’ai d’abord rongé mon frein en entamant d’autres séries (Roue du temps principalement) mais rien n’y faisait… J’avais soif… Soif d’être plongé dans l’histoire de Fitz, de (re)devenir l’apprenti-assassin: Robin Hobb raconte toute l’histoire à la première personne: du début à la fin, nous sommes Fitz, nous ressentons ce qu’il ressent et, parfois, on (se) taperait bien dessus tellement nous, en tant qu’adulte, comprenons différemment ce à quoi il fait fasse. Le livre retrace autant son enfance et donc nous vivons les choses par les yeux d’un enfant, avec tout ce qui cela implique – on souffre quand il souffre et on sourit de temps à autre.
Ceci dit, Google et Wiki n’étaient pas encore ce qu’ils sont aujourd’hui et tout ce que je savais de l’auteur et du cycle se limitait aux dates de sortie chez BL; jamais dans les premiers temps, il m’était venu à l’esprit qu’il y avait plus que ça… jusqu’au jour où, de passage dans une librairie lors de vacances dans l’Ouest Canadien, je suis tombé sur le Book One du second cycle (Fool’s Errand) de Robin Hobb et que j’ai fait la découverte suivante: une livre en VO n’équivaut pas à un livre en VF! Horreur, damnation! Le livre 4 que je venais de lire ne couvrait que les premiers chapitres du livre 3 du premier cycle en VO! (je découvrais au passage qu’il existait des cycles – pour l’assassin). Et pire! Ce que j’étais en train de lire en cette année 2003 était sorti l’année précédente en version originale.
cycle2
Là, une rupture dans mon esprit est apparue: ma patience avait des limites! Je suis donc passé en VO! Heureusement que cette langue ne m’était pas inconnue 😉
liveship_traders
Bref, en un mois, j’ai pris 2 ans d’avance sur les sorties de BL, y compris pour ce qui concerne les Aventuriers de la Mer…. Tout fut lu en VO… y compris La Roue Du Temps, y compris les Terry Goodkind et tous les autres… Dès lors, hors de question pour moi de patienter pour avoir la suite française de ce qui existait déjà (et parfois déjà en livre de poche) en anglais!
J’ai aussi découvert plus ou moins à la même époque que les livres, avant de sortir chez BL, étaient disponibles dans d’autres librairies en hardbook; non que je ne fréquentais pas les autres librairies, mais j’étais rarement dans d’autres sections que l’informatique.
2003 fut donc un tournant dans ma vie et Robin Hobb avec son Assassin en fut un catalyseur. Ma bibliothèque, depuis ces jours-là, n’a jamais cessé de s’étoffer, que ce soit en français qu’en anglais.
La semaine dernière, je me suis attaqué au cycle 3 de l’assassin et, en quelques minutes, j’étais redevenu Fitz, j’étais redevenu impatient et j’avais de nouveau 25ans… Dans quelaues mois « Fool’s Quest », le tome 2 du cycle 3 sortira et c’est en anglais que je continuerais ma lecture.
fools-quest-by-robin-hobb

Notez que je ne suis pas critique littéraire; je lis parce que j’aime ça, non pour critiquer: il y aura toujours quelqu’un pour détruire ce que vous aimez et appréciez ce qui vous semble abjecte.

Rendez-vous sur Hellocoton !
The Postman Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Quelque chose à rajouter?