Rentrée scolaire

Ce matin, c’était la rentrée scolaire officielle (la semaine dernière était une semaine « Pédagogique » et sa semaine se passait au service de garde de l’école) et, comme elle le souhaitait depuis qu’elle connaissait l’existence des bus scolaires (les bus jaune-orange), elle était super-heureuse de le prendre toute seule à 7h30 ce matin.

Mais revenons brièvement sur la chronologie des faits – et sur les détails pratiques:
L’école officielle, ici, commence à 5 ans (quelques exceptions existent si l’enfant fête son anniversaire en septembre/octobre) par la classe de maternelle, ou encore appelé le préscolaire. Notons que l’enfant rentre automatiquement en septembre, même s’il est né en janvier. Avant cela, il existe la garderie, les gardiennes, les centre de petite enfance, etc… et cela à tous les prix (et déductible des impôts).

Inscription
La journée pour l’inscription a eu lieu en février. C. connaissait l’école vu que c’est là que l’on va quand elle veut jouer sur les modules (oubliez les barrières – la plaine de jeux de l’école est ouverte en tout temps – en-dehors des heures d’école). Un peu comme en France, on ne choisit pas vraiment son école; c’est celle du quartier (les Commissions Scolaires, organe en charge de la gestion de l’administration des écoles lié à un secteur géographique précis, autorise cependant des dérogations). Heureusement pour nous, notre école est dans le top. Elle offre des cours d’anglais dès la maternelle, des cours de skis, un très bon suivi pédagogique, de nombreuses activités… bref, tout ce qu’il faut pour la petite grandisse et s’épanouisse dans un milieu agréable (on sent tout de suite le papa fier ;-)).

Accueil
En juin, une première journée d’accueil est organisée (pour la maternelle) et les parents doivent accompagner leurs enfants pour une visite de l’école – mais pas ensemble. Tandis que les parents sont séquestrés dans une salle avec la directrice (sortante) et la responsable du service de garde (non, nous n’étions pas tous en garde à vue), les petits nous sont enlevés pour être soumis à quelques tests (psychomotricité, socialisation, réflexe, etc etc…). Là, on a fourni aux heureux parents la liste du matériel scolaire à se procurer pour la rentrée. On nous a aussi expliquer le fonctionnement du bus, du service de garde, des procédures en cas d’intimidation, de la façon d’habiller nos enfants (on y appris que les jupes et robes devaient être évitées, car les garçons de 6ème primaire ont tendance à regarder les petites culottes et pourraient ainsi bouleverser psychologiquement les fillettes en se moquant de leur petite culotte – donc si jupe/robe, il faut mettre un boxer-short en dessous). Ils sont prévenants aussi; ils essaient de rassurer les parents car si les parents stressent, les enfants « éponges » pourraient aussi stresser et ce se serait pas idéal pour les petites têtes blondes (ni les éducatrices et les institutrices). Évitons donc les pleures! (NB: un des tests que l’on a fait passer aux enfants consistaient à fabriquer des papillons en papier… mais il n’y avait pas de paires de ciseaux pour tout le monde… ils ont ainsi pu détecter les psychopathes ;-))

Réunion de parents pré-rentrée
Jeudi dernier, ce fut la réunion de parents sans enfants cette fois (c’est Nicky qui a gardé C. durant la réunion – D. travaillait). Après avoir entassé tous les parents dans le gymnase (des affiches reprenant le nom des enfants regroupés par classe étaient apposées un peu partout – seul hic: triées par nom de famille mais affichant le prénom d’abord – j’ai fait deux fois le tour de la salle) afin d’écouter le speech du nouveau directeur et de s’être fait présenté le staff, nous avons suivi l’institutrice de notre fille dans sa classe.
Et c’est là que le choc s’est fait: je me souvenais de mon école et de l’organisation chaotique dans laquelle les établissements scolaires de Belgique étaient gérés (ils le sont peut-être toujours). Ici, dans le couloir à côté de la classe, il y avait déjà le prénom de notre fille à un crochet. Dans la classe, le tableau avec la liste des enfants, des affichettes avec leur prénom un peu partout… tout était prêt!
Là, Mme Stéphanie nous a expliqué son mode d’apprentissage et de communication: Un planning nous sera envoyé par courriel aux 10 jours, une farde (enfin, un de ces fameux duo-tang) servira d’interface pour le suivi des communications parents-instit, les règles à respecter en classe nous ont été fournies (les principes sont un peu long à expliquer)… Ensuite, nous avons rangés tout le matériel scolaire de C. dans les boîtes prévues à cet effet (avec le nom de l’enfants, même sur les capuchons de marqueurs); ceci afin que la chaire de notre chaire ne doive pas se trimbaler un sac à dos trop rempli dès le premier jour (le sac-à-dos, en fait, ne sert qu’au transport du duo-tang communication et de la boîte à lunch – et encore!). Seul bémol pour nous: nous avions oublié le sac avec les vêtements de sport que nous n’avons donc pas pu mettre au crochet.
Dans les détails, il y a du Yoga-kid prévu tous les jours (10 minutes de « relaxation »), des cours d’anglais aux deux semaines, des cours d’initiation à l’informatique, des séances de discussions,… et pas de tableau vert avec des craies mais un tableau tactile grand format! La journée de cours commence à 7h45 se termine à 13h50 (avec une pause d’1h30 à midi).
L’organisation de la première journée nous est aussi expliquée: l’arrivée en bus pour certains, comment les enfants sont sensés trouver leur institutrice (un carton de couleur est distribué – l’instit’ aura un carton grand format), la prise en charge par le service de garde… bref, si les parents sont rassurés, les enfants iront encore mieux.
Nous avions aussi un petit questionnaire sur C. à compléter: ce que l’on attend de l’année qui vient (pour elle, hein!), ce qu’elle aime, ce que l’on fait, si il y a des points à suivre, si il y a des activités que nous pratiquons et dont nous voulons faire découvrir aux enfants (non, je ne leur donnerais pas de cours de math, ni de squash, ni d’initiation au jeu de rôle… et V. ne sent pas prête à leur raconter des histoires)…

La semaine dernière au service de garde
L’avantage de mettre C. au service de garde plutôt qu’à la garderie (pour une dernière semaine), c’est de lui permettre de se familiariser avec les lieux, les gens, les règles et de se faire des nouveaux amis (le cas échéant). Et donc, tout s’est bien passé: ils ont eu droit à des activités de bricolages, un peu de défoulement (ballon chasseur et autre truc du style) et plein de jeux en tout genre.
Par contre, pas vraiment de nouveaux amis, mais juste le voisin (sa présence nous a permis d’éviter des pleurs le premier jour – vu qu’elle nous a vite oublié pour aller le rejoindre) et d’autres de sa garderie. Elle connait son éducatrice, Lyly, qui s’occupera d’elle pour toute l’année (elle nous a d’ailleurs appelé hier, dimanche, pour nous confirmer qu’elle sera là pour s’occuper d’elle à la sortie du bus).

Et ce matin…
C. était réveillée depuis une demi-heure quand mon réveil à sonner… elle était excitée comme une puce. Après avoir terminé de lui redire où se trouvaient sa collation, ses affaires de sport, etc etc… il était l’heure de sortir attendre le bus – qui s’arrêtera devant la maison tous les matins à 7h30.
Bye bye papa, bye bye maman… pas de pleurs mais un grand sourire…

Rendez-vous sur Hellocoton !
The Postman Écrit par :

10 Comments

  1. 30 août 2016
    Reply

    super ! Bonne rentrée à C !!
    ça al’air sympa en tout cas.
    Niveau organisation en 2016 et pour la poulette (dans une école catholique donc), c’est plutôt pas mal : comme pour C : nom sur les porte-manteaux et au tableau, explication des méthodes pédagogiques, cahier d ecommunication (enfin, maintenant ça devient le journal de classe ^^), liste des fournitures à l’avance, etc. Maintenant, je ne sais pas ailleurs comment ça se passe… Par contre top le ramassage scolaire ! et les cours d’anglais et d’informatique ! Question : que va faire C l’après-midi ?

    • 30 août 2016
      Reply

      Je crois qu’elle est déjà dans le bain 😉
      Oui, le ramassage, c’est super bien fait!
      Ça a un avantage considérable aussi: ça diminue le trafic sur les routes: on n’a pas des milliers de parents qui vont conduire leur petit chérubin et qui engorge toutes les rues (et autoroutes – c’est selon).

      L’après-midi, c’est le service de garde qui prend la relève (dans notre cas du moins; pour d’autres, ils prennent le bus du retour). Il y font leurs devoirs (si ils en ont) de manière encadrée, ils ont des ateliers (bricolages ou autre), un peu de sport (c’est drôle car le foot, c’est pour les filles ici lol – et il paraît que C. se débrouille très bien avec un ballon) et l’aire de jeu. Normalement, du para-scolaire pourrait aussi se faire, mais à partir de la première primaire.

      La poulette rentre quand? Elle n’est plus dans l’école près de la biblio?

      • 2 septembre 2016
        Reply

        Si, si, elle est toujours au même endroit… et elle est joyeusement rentrée hier 🙂

        • 2 septembre 2016
          Reply

          Me souvenait pas que c’était catholique dans le coin…

  2. 30 août 2016
    Reply

    Très belle rentree. Apres sa journée, elle était toujours aussi ravie?!

    • 30 août 2016
      Reply

      Oui, oui… le bus avait du retard ce matin, elle avait peur qu’il l’ait oubliée 😉

  3. 2 septembre 2016
    Reply

    Avec du retard je souhaite une superbe rentrée à ta fille! j’espère que cette première semaine s’est bien passée! Et je suis jalouse de l’organisation de l’école de ta puce!! ici c’est l’anarchie! La rentrée s’est faite hier, et les grille de l’école de sont ouvert 15 minutes après l’heure prévue, on se faisait fusiller du regard par la directrice si on passait la grille pour accompagner nos enfants de 3 ans qui font leur première entrée, car on est en alerte attentat et que on ne peut se permettre d’entrer comme ça dans l’école… Pourtant nous n’avions aucune directives, alors que l’année dernière rien de particulier avait été mis en place (bon on a changé de directrice entre temps!)… et aucune feuille de communication pour savoir comment se passe la suite des évènements…vraiment je t’envie!;)

    • 2 septembre 2016
      Reply

      Merci! Oui, la semaine se passe très bien… bon, le matin, faut la « bousculer » un peu car Princesse Sofia sur Disney Junior lui monopolise son attention – mais une fois dehors, c’est vivement que le bus aarive 😉

      Je crois qu’à force de mettre l’attention sur les attentats, ils en oublient très vite leur mission :-/
      C’est ainsi qu’ils vont développer la peur chez l’enfant… 🙁

  4. 2 septembre 2016
    Reply

    trop mignonne, belle rentrée avec ce grand sourire et le bye bye a vous deux … Ce la me rappelle mes enfants petits pas de pleurs pour le premier jour d’école mais de l’enthousiasme et un bye bye maman c’est moi qui avait la gorge serrée et les larmes aux yeux … j’espère qu’elle est toujours contente bonne journée

    • 2 septembre 2016
      Reply

      Elle est super heureuse… par contre, faut lui arracher la langue pour avoir des bribes d’information concernant ses journées 😉

Quelque chose à rajouter?