Quand je m’ennuie…

T’ai-je déjà dit que mon boulot est d’une platitude impensable? Sais-tu que j’adore le challenge et qu’il n’y a rien au monde qui me motive plus que d’être débordé? Enfin non, ce n’est pas tout à fait vrai: parfois, mon esprit a besoin de divaguer d’inventer de nouvelles théories à seul fin de changer le monde – ou du moins MON monde (sans égoïsme ni narcissisme).

images

Donc, là, je dois bien l’avouer, mon boulot m’ennuie et je n’ai pas l’impression de servir la cause de l’humanité, ni même de me sentir utile. Je fais du très bon boulot (mon CV, mes références et mes chefs en témoignent) mais, même humilité ou non, je te trouve que que n’importe quidam avec un minimum de connaissance en informatique peut le faire.
Que fais-je? Bah… je suis un spécialiste Middleware, un mot barbare traduit dans la langue de Molière par « Intergiciel » (ça t’aide, n’est-ce pas?). Et ça fait quoi le Middle-truc, là? Ça permet aux applications (programmes) de discuter entre-eux. Contrairement à des développeurs de site Web dont les utilisateurs sont des humains, moi, mes utilisateurs sont des programmes… Cool non, pour un asocial? 😉

Middleware is the intersection of what the Network Engineers and the Application Programmers don’t want to do

Parfois je me dis que je devrais développer une IA (intelligence artificielle) pour qu’elle fasse mon boulot à ma place. Ça ne devrait pas être trop compliqué… d’ailleurs, j’ai décidé de plancher sur le sujet – pour de vrai. Je cogite pour l’instant pour savoir quel langage de programmation je vais utiliser. Mais bon, je ne vais pas t’ennuyer avec ce sujet… Dis-toi seulement que je suis un peu Jarod (Te souviens-tu du Caméléon) et, à part les métiers manuels, j’ai des facilités pour apprendre/comprendre les bases de n’importe quoi. Pas de bol pour moi, il n’y a pas de vrai métier pour ce genre de chose – à part peut-être agent secret – mais je suis pas doué dans les relations humaines, je te le rappelle 😉
Bref, apprendre un langage de programmation, ce n’est pas insurmontable – surtout avec tous les tutoriels qu’on trouve sur le net ainsi que tous les livres existants sur le sujet.

enter-the-void-1

Pour tuer le temps, donc, je parcours la toile à la recherche d’information qui entrerait dans la catégorie « Théorie du chaos » ou « Cygne noir ». Hein? Qu’est-ce qui dit le monsieur?
La théorie du chaos ou plus communément l’effet papillon, tu en as sûrement entendu parler dans Jurassic Park (ou World): « un battement d’ailes de papillon peut provoquer un typhon à l’autre bout du monde » (un truc du genre). En gros, c’est un effet domino mais qui a tendance à faire tomber des dominos de plus en plus gros.
Les Cygnes Noirs, pour reprendre un de mes auteurs fétiches sur le sujet – et aussi l’inventeur du concept, à savoir Nicholas Nassim Taleb, c’est l’illustration d’un biais cognitif (souviens-toi, je t’en ai parlé ICI): Avant de ne croiser des cygnes noirs en Australie, les Européens ont toujours cru que tous les cygnes étaient blancs. C’était une évidence même pour tout le monde (la définition d’un cygne dans un quelconque dictionnaire aurait été: un cygne est un oiseau de couleur blanche et blablabla) et donc la découverte d’un cygne noir à changer totalement les certitudes de l’époque. Le 9-11 est un de ces cygnes noirs… la crise des subprimes aussi… Si tu as l’occasion de lire Nassim, n’hésite aps – le langage utilisée est accessible à tout un chacun.

Cygnenoir

Revenons à nos moutons papillons (dixit Bénabar): En permanence, durant mes moments d’ennuis, je recherche cette petite bête qui changera notre monde, cette invention ou cette découverte fondamentale qui aura un impact non-négligeable sur l’humanité. Étant scientifique par anture, c’est sur arXiv et dans les news technologiques que je passe mon temps.
Par exemple, savez-vous que l’internet et sa sécurité ne dépendent que de la théorie des nombres, et que si un mathématicien trouve un algorithme permettant de factoriser rapidement des nombres très (très) grands, alors le cryptage actuel (et l’utilisation de transaction sécurisée) tombe à l’eau? Toute la structure actuelle sur laquelle notre société est bâtie et continue de se construire s’écroulerait. Dingue, non?
Mais bon, ne soyons pas aussi alarmistes… Nous sommes forts et nous trouverons toujours des solutions – mais le chaos sera passé par là entre-temps…

Un autre de mes passe-temps, quand l’ennui me gagne, c’est de changer les données de ce monde et de m’imaginer ce qu’il deviendrait – souvenez-vous de la série « Sliders« . Et si nous n’avions pas inventé la roue? ou découvert le feu? ou si les dynosaures n’avaient pas disparus? Et si on mettait Paris en bouteille? ;-))
Un jour, j’aimerais devenir écrivain… si seulement je savais par où commencer… 😉

Quand je m’ennuie, je cherche du boulot… ailleurs… J’ai un peu honte parfois, même, quand je sais qu’il y a un nombre incalculable de personnes qui recherchent un emploi et que, moi en tant que privilégié du système, je veux en changer. Parfois, je réponds même à des candidatures de directeur (même pas peur!) Après tout, je n’ai pas envie des faire de l’IT toute ma vie. Faire de l’informatique, c’est « tendance », ça gagne bien sa vie, mais faut se le dire: une fois que tu as écris « Hello World » sur une page Web, tu as fini 90% du boulot – le reste, c’est essayer de faire comprendre à des chefs, des gestionnaires de projet, des administrateurs, au responsable réseautique, à la Quality Assurance, etc… que ce que tu as fait est bien ce qu’ils demandaient. Notez que je ne dénigre pas le métier (tous ces métiers), mais je n’y vois strictement rien d’excitant. Hein, quoi, blasé, moi? Le monde est trop complexe pour se limiter à un métier.

En fait, là, je m’ennuie tellement que je crois que je vais aller divaguer vers la cantine du boulot 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
The Postman Écrit par :

13 Comments

  1. 13 juillet 2015
    Reply

    courage !!!!

    • ThePostman
      13 juillet 2015
      Reply

      Comment concilier « travailler dans un ministère » et « devenir maître du monde »? ;-)))

  2. 13 juillet 2015
    Reply

    ça va mieux après ton tour à la cantine? ^^

    • ThePostman
      13 juillet 2015
      Reply

      Super! Je suis d’une motivation incroyable pour … écrire des billets 😉

      Tiens, j’ai pensé à toi il y a quelques minutes, en lisant ceci: La kinemortophobie, ou peur des zombies, c’est un problème de films, pensez-vous? Ils sont morts!
      Mais la kinemortophobie n’est pas une blague, même si l’on peut plutôt la décrire comme la peur d’être transformé en zombie. Selon la religion vaudoue haïtienne, l’âme d’une personne mourant d’une mort non naturelle (par meurtre, par exemple) doit rester dans la tombe jusqu’à ce que les dieux lui donnent la permission de continuer son voyage. Vulnérable, elle peut être capturée par un sorcier et enfermée dans une bouteille; son corps mort-vivant peut ensuite être utilisé comme esclave.

      • 13 juillet 2015
        Reply

        c’est très intéressant ça!!

        • ThePostman
          13 juillet 2015
          Reply

          Quoi? Le fait qu’il existe une phobie des morts-vivants ou que je pense à toi quand je lis le mot Zombie? ;-))))))))

          • 13 juillet 2015
            Reply

            lol intéressant le sujet, et pas étonnant que tu penses à moi vu comme je fais souvent allusion aux zombies dans mes billets ^^

  3. 16 juillet 2015
    Reply

    Quoi Bénabar ??? je trouve qu’il a très bien expliqué l’effet papillon (mais si) lol pis j’aimais bien le Caméléon….

    • ThePostman
      16 juillet 2015
      Reply

      En tout cas, si il ne l’a pas bien expliqué, il a tout de même donné un très grand nombre d’exemple 😉

      Parfois, je me dis qu’il devrait refaire des remakes de séries… « Jarod, 20 ans plus tard » 😉

  4. 17 juillet 2015
    Reply

    tout pareil sauf que moi je mets en place des stratagèmes pour les riches ne paient pas d’impôts … et ça commence à me souler grave (bon j’aide aussi de vraies entreprises pour tout le bazar administratif, hein, je suis utile), moi aussi parfois je cherche du boulot mais j’ai peur de m’ennuyer ailleurs. Quand je m’ennuie je fais des listes et des plans sur la comète et quand je sors du bureau j’ai plus le temps de réaliser ces extraordinaires projets qui changeraient la face du monde …

    • ThePostman
      17 juillet 2015
      Reply

      A partir du moment où les rentrées d’argent au niveau de l’État sont suffisantes, l’impôt peut mieux être calibré. Le problème, c’est qu’elles ne pourront jamais être auto-suffisantes car l’État en lui-même ne peut pas vendre de service et à des frais à couvrir – qui plus est, il est au service du Peuple. Pour ma part, j’opterais par le remplacement de la machine politique par plusieurs IA (une par ministère et/ou organisme) dont l’objectif serait de mettre au point les lois. Afin de garder un côté « démocratique », ce serait les citoyens, tous les 4 ans, qui votent pour placer les priorités des projets ainsi que le pro-rata de crédit à leur allouer. On évite ainsi la corruption et les lobbyies (bien qu’ils seraient autorisés à rémunérer les citoyens pour qu’ils appuient tel ou tel projet de loi).
      Sinon je luis aussi un listoaholic ou listophile – y a juste que je perds mes listes 😉
      Par principe, je sais que je m’ennuierais ailleurs au bout d’un certain temps, que je sois freelance ou pas, ça ne changera pas. La seule solution, c’est de se créer des opportunités de changement et cela de manière régulière. Chef d’équipe, manager de services, chef de département, CIO, CEO, politicien, maître du monde… 😉

  5. 30 juillet 2015
    Reply

    Moi, en ce moment je m’ennuie au boulot, donc : je te lis 😉

    • ThePostman
      30 juillet 2015
      Reply

      Oui, c’est ce que je fais aussi: je me lis lollll

      Plus sérieusement, merci, ça fait plaisir d’être lu 😉

Quelque chose à rajouter?