Les illusions d’un monde meilleur

Tout comme en janvier dernier, je n’étais par Charlie; suite aux derniers attentats, je ne serais pas Paris… D’ailleurs, je ne serais pas non plus Beyrouth, l’Égypte, l’Irak, etc…
Si je devenais l’un ou l’autre, je ferais preuve de favoritisme: sous prétexte que Paris est Paris, je devrais donner plus de valeur aux victimes parisiennes, lesquelles auraient plus d’importance que celles ailleurs dans le monde? La réponse est Non; même si cette ville est en Europe, même si je l’ai visitée, si j’y ai des connaissances, même si c’est proche de la Belgique, même si c’est un pays démocratique « prospère », même si « Liberté, Fraternité, Égalité »…

cynsime

Comme en janvier, je manque donc cruellement d’empathie. Non pas que je n’ai versé une larme à un moment où l’autre, lors d’un témoignage bouleversant d’une survivante – je reste humain et donc faible par définition. Par ailleurs, cela ne veut pas dire que je ne compatis pas à la peine de ces gens.
C’était inattendu, c’était soudain, mais ça restait prévisible, encore, toujours. Et cela arrivera encore dans le futur.

yoda-quotes

Doit-on en avoir peur? Oui, non… Non, je n’ai pas peur… Comment le pourrais-je? Pourquoi d’ailleurs? Nous pouvons mourir tous à n’importe quel moment, que ce soit dans notre voiture lors d’un accident, d’une rupture d’anévrisme soudaine, de l’acte de violence d’un être psychologiquement faible…
Tout est question de probabilités – je reste cartésien: J’ai plus de chance de me faire descendre dans un collège américain qu’en me baladant dans les rues de Paris.
Oh, je sais que cela peut choquer; mais le fait est là. Même si demain un attentat se produisait dans la Ville de Québec (qui par ailleurs ne serait certainement pas une cible privilégiée), ça ne m’empêchera pas de vivre, de sortir, d’aller travailler, d’aimer ma fille. Ce serait trop facile de sombrer à la panique – et ce serait faire le jeu des terroristes.

atheism-religions

Mais que peut-on faire alors contre cette menace? Rien ou si peu.
Il ne s’agit pas de fatalisme, il s’agit de logique: On ne tue pas des idées avec des bombes. On doit faire naître des idées qui remplaceront les précédentes ou les feront évoluer.
Facile à dire, mais comment faire? Il faudrait revoir le concept de religion à la base, l’adapter à notre ère moderne, l’adapter à chaque pays peut-être…
Certains diront que c’est impossible, pourtant cela l’a été dans le passé: souviens-toi de l’Anglicanisme: une sous-branche de la religion Catholique qui avait été « créée » par les Anglais, tout ça parce que Henry VIII ne pouvait pas divorcer comme il le voulait.


Le cas de figure pourrait s’appliquer dans notre époque aussi. Bon, ça veut dire que l’on aurait plusieurs versions du Coran, de la Bible, de la Torah… c’est déjà le cas suite aux nombreux schistes; alors un de plus ou un de moins, cela ne devrait pas beaucoup changer les choses. Cependant, cela risque de ne pas plaire à tout le monde: la Res Publica qui doit modifier un livre Sacré, ce n’est pas vraiment bien vu, n’est-ce pas? C’est peut-être même contraire à une constitution ou à La Constitution
Le concept de Laïcité aurait pu aider, mais lui aussi ne semble pas évoluer.
Un nouveau Messie? Un nouveau prophète? une nouvelle religion? Cela pourrait aider… mais il sera nettement si simple, à l’ère moderne, de montrer que ce Sauveur ne serait qu’un charlatan qui joue au Copperfield et ne fait pas de miracle.

80_630_225_petrol2

Peut-être je me focalise trop sur la religion, alors que celle-ci n’est qu’un prétexte et non une fin en soi. L’argent et le pouvoir, voilà uniquement ce qui régit les individus à la tête de toute organisation terroriste. Il ne faut surtout pas se leurrer à ce sujet. N’oublions jamais que l’argent est le nerf de la guerre.
Donc l’idée (ou les idées) à instiller devrait viser cet aspect des choses.
Ce qui régit le monde depuis plus d’un siècle reste l’Or Noir, le Pétrole.
Que se passerait-il si nous n’étions plus du tout dépendant en cette ressource? Si, comme le rêve Elon Musk depuis de nombreuses années, nos voitures roulaient toutes à l’électricité? (nonobstant qu’il faudrait trouver une façon plus « verte » pour la produire).
Une autre alternative pourrait être d’effacer l’ardoise mondiale et de repartir sur des bases financières « saines »… Mais quel pays accepterait de renoncer à être remboursé de vieilles dettes?
Je ne pense pas qu’il faille abattre le capitalisme, loin de moi, mais il faut le repenser, l’adapter, le faire évoluer… tout comme nous-mêmes devons en faire autant.

Plongez vous dans le lointain passé et voyez si quelque chose à changer: le despotisme existe toujours, les impôts existent toujours, les David ne gagnent toujours pas contre les Goliath, on tue toujours pour une religion, la soif de pouvoir est toujours présente, etc… la différence se joue dans l’existence de moyens de communication modernes et dans les technologies.
Dans la perspective où rien ne change, nous serons au même point dans 500 ans.

Dr-House-Quote-HD-Wallpaper

Rendez-vous sur Hellocoton !
ThePostman Écrit par :

9 commentaires

  1. zellede
    25 novembre 2015
    Répondre

    J’ai lu ton article et ta façon d’aborder les choses, je crois que même si oui, l’argent est et restera le nerf de la guerre et que par échos le capitalisme est un problème au fond, je reste assez convaincu que la religion est la première des raisons de toutes ces guerres, puisque la guerre des religions a toujours été, existe hélas toujours sous une autre forme déguisée, et sera toujours présente tant qu’il y aura des religions, et des gens assez fous pour se battre et détruire en ce nom.

    J’ai du mal à l’admettre peut être, mais tu as raison en concluant sur le fait que si rien ne change, dans 500 ans on en sera toujours au même stade… j’ai l’impression que nous sommes – l’homme – absurde par définition et que de toute façon, nous aurons beau souffrir et apprendre de nos erreurs, nous persisterons dans notre bêtises et ferons toujours mine d’être surpris de constater nos échecs…

    Et pareillement, je ne crois pas que l’on soit moins en sécurité aujourd’hui, ou qu’il faille changer notre mode de vie sous prétexte « qu’on nous attaque » (enfin pour ma part actuellement puisque je suis parisienne). Cesser de sortir de chez soi, de se divertir et de vivre serai admettre qu’on a peur. Puis moi j’ai plus de chance de mourir en tombant sur les rails de métro entre nous !!

    Quoi qu’il en soit… je vais aller vivre au Québec, je me sentirai tout de même mieux (mais pour des TAS de raisons !) 😉

    • 25 novembre 2015
      Répondre

      La religion, à l’origine, était là pour améliorer la vie des gens. Puis est venu l’idéologie que certaines manières de vivre étaient meilleures que d’autres. Mais derrière toute l’image des Fois, je reste septique sur le fait qu’il n’y a pas un jeu de pouvoir.
      La raison pour laquelle l’homme ne se remet pas en question pour évoluer, c’est qu’il y a toujours des leaders capables de mobiliser les foules pour faire reculer les choses. La seule chose que l’homme a pu trouver pour résoudre les inégalités véhiculées par les « dictateurs », c’est la force/la guerre. Et à chaque guerre, on régresse… Croire en la paix dans le monde est, de toute façon, utopique: Tout le monde est différent et a donc des objectifs différents. Les gens têtus ne pourront jamais accepter des idées si elles ne leur sont pas imposées. Et cela se fait par la force, le plus souvent. Et si ça ne marche pas, la rancœur s’accumulera et la lutte commencera.
      Fais attention aux plaques de verglas, ça peut être mortel ;-))

  2. 25 novembre 2015
    Répondre

    Que te dire ? À part un énorme Merci pour cet article si singulier !!!

    Oui, il faudrait adapter les religions au 21ème siècle. On oublie que ces livres ont été écrits, au mieux il y a 1400 ans pour le plus récent. Il faudrait peut-être les réactualiser… Je ne parle même pas de les adapter aux pays mais juste à l’époque !

    Après, en effet, est ce bien une histoire de religion ou tout simplement (et bêtement une histoire de pouvoir et, par conséquent de fric ? Comme toi, je pencherais pour la deuxième solution.

    Après, comment lutter contre ça ? Je ne sais pas, je l’ignore. Tes pistes sont intéressantes.

    Bref, encore une fois merci. Je file partager ton article !

    • 25 novembre 2015
      Répondre

      Merci pour ton commentaire (et pour le partage).
      Je ne sais pas trop comment on pourrait rafraîchir ces vieux bouquins… Doit-on les réécrire (après l’Ancien et le Nouveau Testament, voici l’e-Testament)? Doit-on annoter systématiquement ces livres (comme on le fait pour d’anciens livres)?
      Certains diront qu’il faut juste mieux « former » les Imams, Curés, etc… afin que ce soit eux qui expliquent le contenu de manière standardisée et moderne. Peut-être est-ce qu’on doit passer par là… Le fait est que, pour ma part, ce serait assez difficile de moderniser le concept de « Dieu tout Puissant ».
      Quant à l’histoire, avant, je la croyais cyclique… mais en réalité, elle ressemble à une spirale scabreuse (imagine un encéphalogramme sous forme de spirale)… On progresse mais l’on passe trop souvent par des phases où l’on recule de 3 pas pour en faire un en avant…

  3. 26 novembre 2015
    Répondre

    C’est très bien de ne pas céder à la peur… mais bon, voilà… je ne sais pas comment ça se passe au Canada… mais quand tu vas déposer ta fille à l’cole et que devant la grille, tu as 2 policiers avec des mitraillettes (des vraies hein ^^) à la main, tu n’en mène pas large… je n’étais pas Charlie (tu dois sans doute le savoir)… Paris, le 13/11, ça m’a beaucoup plus traumatisée… mais franchement, ce qui m’a achevée, c’est ces 2 policiers hier à 7h45… dans ton ancienne ville… qui tu l’avoueras n’est pas une grande capitale… alors voilà, moi, je ne trouve pas ça facile de céder à la peur, de se dire qu’on est un peu lâche, de garder bonne figure devant ton môme… Bizz post 🙂

    • 26 novembre 2015
      Répondre

      La mentalité est différente dans ce coin du monde. D’abord, à part de rares exceptions, les parents ne verront pas les policiers du tout: le bus scolaire passe chercher nos jeunes dans notre rue directement, pour les amener à l’école.
      Bon OK, il faudra quand même expliquer aux enfants pourquoi il y a la police à l’école. Mais bon, le rapport des citoyens avec la police est plutôt bon. Je parierais que des parents leurs apporteront du café. Qui plus est, ils ne sont pas là pour effrayer les enfants et donc, sans être trop Bisounours, ils discuteraient avec eux; pour les rassurer (des consignes sont données, idem pour les profs). Ne pas instiller la peur, c’est ce qui compte.
      Par ailleurs, je ne comprends pas pourquoi on ne met pas des policiers en civil dans certaines écoles.
      Et le coup du café que tu apporterais au policier en faction, je suis sûr que ça te permettrait de garder bonne figure. Le policier, même armé d’une mitraillette, reste un humain. Discute avec lui (devant la poulette) et tu te faciliteras la vie (évidemment, si il ressemble à Chewbacca et qu’il n’arrête pas de râler, c’est plus difficile).

  4. 27 novembre 2015
    Répondre

    Je comprends ton approche et ton discours et je suis assez d’accord sur la majorité de tes points.
    Je suis pour ma part croyant, vivant et ayant grandi à Paris et en partie sur une des zones attaqués en Début Décembre et déjà proche de la zone Charlie Hebdo et même de l’hyper casher, je ne peux que me sentir touché car des proches , de la famille vit dans ces quartiers qui sont ceux ou j’ai grandi. Etant français et parisien je me sens concerné.

    La solution pour éviter tout cela , aucun politique de ces 40/50 dernières années n’a réussi à la faire car on ne veut pas affronter la différence sociale qui s’est mise en place dans l’ensemble de nos pays soi disant « avancés ».

    Je reste persuadé que la religion comme tout n’est qu’un prétexte pour l’ensemble des extrémistes et surtout de leur dirigeant pour exercer leur pouvoir , comme elle l’a été malheureusement aussi à l’époque des croisades ou des colonisations sous couvert de « christianisation , justifier les actions et tous les actes terribles sous couvert de la religion, cela reste l’acte d’homme avec une vision torturé qui arrive à mobiliser des masses c’est ça qui fait peur… Bref tout ça pour dire que même si je reste croyant , la vision figée imposée par certaines mouvances des différentes branches religions doivent évoluer, les messages d’ouverture aux autres, de respect et d’amour des autres ( sans rentrer dans le coté « bisounours » tout est bien tout va bien, mais le respect des autres et l’acceptation des différences serait un vrai plus qui n’est pas toujours de rigueur aujourd’hui)

    On m’a appris à être tolérant, accepter et respecter les autres avec leurs opinions et leurs différences et c’est comme cela que je le vis et c’est cela que je transmets à mon fils et mes proches sans vouloir imposer ma vision des choses aux autres et c’est ce que j’attendrais de cette approche religieuse.
    Pour ma part je suis Charlie , je suis Paris mais ça ne m’empêche pas d’être Bruxelles, Beyrouth, , Turquie, etc… Je comprends ton point de vue.
    Bon week-end

  5. 27 novembre 2015
    Répondre

    tu as le même discours que certains nombre d’hommes qui m’entourent… ça doit être féminin la peur…

    • 27 novembre 2015
      Répondre

      Ne sombrons pas dans les archétypes… Il y a tellement de paramètres qui interviennent dans la notion de peur que l’on ne peut pas généraliser.

Quelque chose à rajouter?