Educ’alcool

A la TV, en Belgique, on passe régulièrement des pubs sur de la bière et de l’alcool. On vous rappelle bien entendu, à chaque fois, qu « Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse ».
Ça vous fait une belle jambe, de savoir ça… surtout que je ne suis pas certain que tout le monde puisse comprendre le sous-entendu « allez-y molo ».
Du coup, on aime vous faire suivre ces pubs par des communications de la Police Fédérale (ou du gouvernement) de type BOB (pour les non-belges, il s’agit de désigner le conducteur qui ne pourra pas boire de la soirée) ou encore « Boire ou conduire, il faut choisir ». Mais cela s’arrête là (à moins que ma mémoire me joue des tours)

Au Québec, on a un organisme qui s’occupe de ça: Educ’alccol, la SAQ (Société des Alcools du Québec, une autre société d’État), elle, se charge de vérifier qu’on ne vend pas d’alcool à des mineurs d’âge.

J’ai toujours trouvé comique que ce soit les dessins des toilettes qui vous disent de ne pas boire… peut-être veulent-il insister sur le fait que les toilettes publiques ne sont pas faites pour vomir?


Enfin bref, l’histoire n’est pas là (même si je suis un publivore).
Le fait est que j’ai remarqué, que ce soit dans des films/séries européens ou américains (mais plus chez les américains) que l’alcool est omniprésent.
Évidemment, il y a souvent une fête, donc c’est « normal » qu’on les voit boire de l’alcool… mais ce qui est tragique et subtil, c’est dans les scènes quotidiennes: regarder bien ce qui se passe quand un individu X rentre chez lui après le travail (dans les films, hein): il se sert un verre! Pas un verre de lait, un jus de fruit ou un verre d’eau; non! il se serre au mieux une bière, au pire un verre de Whisky (ou autre)… C’est systématique!
Alors, peut-être que ça dénote un comportement habituel/normal (dont je ne suis pas sujet), soit c’est simplement de la pub… mais le fait est là, notre cerveau (et surtout celui des plus jeunes) associe sans cesse ce comportement: boire, ça relax, à moins que ce ne soit qu’après une journée de boulot, il faut toujours boire son verre? (ndlr: je ne fais pas dans la théorie du complot, hein!).
Et là, je dis qu’on a un problème de société! Et pas qu’un petit!

J’en discutais avec V. l’autre jour et elle me disait que ses collègues ont besoin de leur verre de vin quand elle rentre le soir, pour se détendre. Pire, l’une d’elle se sent mal s’il n’en boit pas… Et on ne parle pas de gens stressé ou autre (du moins, pas au travail, d’après V., qui elle, stresse vite).
L’addiction est déjà là. Vous allez me dire que ce n’est qu’un verre de vin, sauf qu’une bouteille de vin ne se conserve pas une semaine ouverte… Et puis, l’habitude prise, il s’agit déjà là d’alcoolisme, n’en déplaise à certains.

C’est d’ailleurs l’objet de la pub Educ’alcool, qui semble en fait être considérée comme s’adressant aux jeunes (lesquels ne peuvent pas boire)…
Voilà, c’était mon coup de gueule… enfin, ça reste raisonnable…

Rendez-vous sur Hellocoton !
The Postman Écrit par :

15 Comments

  1. 18 avril 2017
    Reply

    Alors là, je suis entièrement d’accord avec toi, il y a un vrai problème de société avec l’alcool qui d’un côté le diabolise et de l’autre le présente comme étant un élément indispensable du bien-être et de la fête.

    Et je suis moi-même très mal à l’aise avec la consommation d’alcool parce que je sais que ça peut très vite virer à l’addiction et parce que j’y suis très sensible. Une petite bière, même pas les 25cl, et je rigole déjà un peu trop facilement. Du coup, vis à vis de mes enfants (à part un qui n’aime pas et n’en boit pas) je suis un peu la rabat-joie de service, celle qui flippe « pour rien ». Combien de fois ma 15 ans, lors que fêtes familiales m’a dit « t’inquiète, je gère » quand je lui faisais les gros yeux parce qu’elle redemandait… du cidre ! Et sincèrement, ça m’inquiète. parce que quand nous sommes ensembles, effectivement j’ai encore le pouvoir de dire stop à celui ou celle qui veut la servir. mais quand elle est chez son père, où de nombreux membres de la famille lèvent facilement le coude (pas lui mais si il dit quelque chose, elle l’enverra encore plus bouler que moi), ce « rite de passage » qui consiste à boire de l’alcool est valorisé voire même encouragé. Bon heureusement, dans ses soirées avec ses potes, c’est encore sans alcool (à moins que je sois très naïve ? J’ose espérer que nous avons une relation suffisamment bonne pour qu’elle ne me mente pas). Mais j’ai peur du jour où elle aura 18 ans et qu’elle se lâche. Je sais que mes aînés l’ont fait, se lâcher un peu (beaucoup ? Trop ? Je ne sais pas tout, et tant mieux je crois). J’ai peur justement qu’à un moment donné, l’un d’entre eux ne gère plus et que ça fasse des dégâts. Et malheureusement, alors qu’ils connaissent les risques (pour le cerveau, d’accidents et d’autres choses pas cool qui peuvent arriver quand on boit), j’ai l’impression qu’ils prennent quand même ça un peu à la légère. Et en tant que maman, je me sens démunie.

    • 18 avril 2017
      Reply

      Personnellement, on m’avait fait « goûter » une gorgée de bière quand j’avais 10 ans et je n’avais pas du tout aimé. Du coup, je n’en ai bue que vers mes 18 ans. J’ai peut-être deux cuites à mon actif quant à la bière. Je me suis vite calmé.
      L’alcool fort a été une autre histoire bien que, là aussi, à part un verre à mon anniv’ (et encore, je crois que c’était du pisang), je n’ai quasi rien bu jusqu’à 18 ans. Puis, j’ai fait mes expériences. Et à 22-23 ans, je crois que je buvais avec modération (voir seulement en société).
      Le problème restera toujours lorsque l’on boit seul… à ce moment-là, c’est déjà trop tard.

  2. 19 avril 2017
    Reply

    Il y a clairement un souci ! On se fait la rélexion depuis longtemps avec le barbare : dans les séries (on regarde énormément de séries US), hop, ça picole… et pas que du vin… Mais des machins forts… Maintenant, je vais te dire, il y a une de mes collègues qui boit un apéro tous les jours… dans mes copines aussi… Je me suis vraiment rendue compte que c’était, à mon sens, de l’alcolisme déguisé… Bon, tu me connais, je ne suis pas contre un petit verre ou une bonne bière… mais j’ai vraiment eu une prise de conscience ces derniers mois… je vois des copines qui agissent bizarrement ou qui ne savent pas se modérer… ça m’a fait me poser des questions sur mon propre comportement après un verre… Et bien, je n’aime pas l’effet que ça fait !

    • 19 avril 2017
      Reply

      L’industrie des alcools ont tellement de législations contre-eux quand il s’agit de faire de la pub qu’ils ne peuvent en faire que dans les séries. Mais c’est un fait, ca génère un sentiment « c’est normal de boire pour se détendre »…

  3. 19 avril 2017
    Reply

    @zenopia : l’alcoolisme mondain
    alors oui, je sais ce que c’est que l’addiction … moi aussi j’aime bien avoir un verre d’alcool entre les mains. Maintenant, depuis j’ai décidé d’arrêter (ça fait un moment déjà, je n’achète plus d’alcool, comme ça s’est réglé, c’est au moment des courses que tout se joue), je me fais plaisir en compagnie (tant est que la compagnie soit joyeuse !) et pour les vacances j’ai acheté 2 bouteilles. Et comme tu le dis si bien, ça ne se garde pas, alors je me suis fait plaisir rapidement 😉

    • 19 avril 2017
      Reply

      C’est à peu près ça chez nous: j’ai une cave à vin où je ne vais que lorsqu’on a de la visite – ou lors d’occasion. En alcool, on n’a quasi rien à la maison: du Limoncelo maison, du pineau des Charentes et bacardi. Il nous faut au moins 2 ans pour vider une bouteille…
      Mais pourtant, je ne serais pas contre uen bonne Chimay ou une Leffe de temps à autre… mon corps s’en passe bien 😉

  4. 19 avril 2017
    Reply

    Comme dit Zenopia, les series US (ex the Good Wife) présentent l’alcool comme un relaxant après le travail ou en période de crise. Personne ne dit qu’aucune drogue, de quelque type soit-elle, prive de la capacité de penser en produisant un oubli articiel. Les problèmes sont toujours là, le lendemain…

    • 19 avril 2017
      Reply

      Quand je regarde des séries, j’ai l’impression que tous les flics sont des alcolos :p

  5. 19 avril 2017
    Reply

    Alors là j’ai un avis un peu différent (pour changer). Je trouve que tout dépend de l’attitude générale. Si un adulte boit avec modération pour relaxer, interagir avec les autres ou s’amuser où est le mal? Être sobre mais colérique et frustré, ce n’est guère mieux… À chacun sa façon de composer avec la vie, en autant que cela ne nuise pas aux autres.

    La situation est peut-être différente en Europe?

    • 19 avril 2017
      Reply

      Des colériques et frustrés sobres, je n’en connais pas beaucoup… par contre, des colériques et frustrés qui boivent, là, c’est nettement plus fréquent. Surtout que, plus ils boivent, plus ils ont des tendances à la violence ou à la dépression.
      Il suffit de voir les chiffres. Le site Educ’alcool n’est pas un site destiné aux adolescents, je le rappelle.
      Mais ça nuira toujours aux autres! Il n’y a que celui qui boit qui ne s’en rend pas compte. Peut-être que ça lui fait oublier qu’il a une famille? Ça lui fait oublier la prudence, ça inhibe tellement le cerveau que ça n’apportera riend e bon sur le long terme.
      Ca reste une addiction, et si je te suis, tout le monde pourrait donc se droguer, tant que ça ne gène pas?

      En Europe, on autorise les gens à être bourré comme des tonneaux; de ce fait, ils deviennent une vitrine sur ce qu’il ne faut pas faire. J’ai des potes qui ont besoin de leur pack de 12 quasi tous les soirs… donc c’est aussi un problème. Mais il est moindre que l’alcoolisme passif ou mondain.

  6. Anonyme
    19 avril 2017
    Reply

    J’ai parlé de consommation modérée 🙂 Et, non, la consommation d’alcool ou de drogue ne me gêne pas si elle est modérée et ne gêne pas les autres volets de la vie (travail, famille, loisirs, etc.) C’est d’ailleurs pourquoi je supporte la légalisation de la marijuana. Mais ce n’est que mon opinion! 😉

    • 20 avril 2017
      Reply

      Tant que la modération n’est pas un synonyme d’habitude.

  7. Anonyme
    19 avril 2017
    Reply

    Pourquoi j’apparais comme une anonyme? Coudonc 🙂

Quelque chose à rajouter?