E-volution 6.0 – Chapitre 1 – Recrutement (3/6)

<< Chapitre 1 (2/6)

– Aljandro, Alicja, à table !
– On arrive maman, s’étaient écrié mes deux petits choux en chœurs
– Qu’est-ce qu’on mange ? m’avait demandé Alexjandro
– Un plat indien, ça s’appelle … Je n’avais pas eu le temps de terminer ma phrase car la sonnerie du téléphone s’était mise à sonner
– J’y vais, avait jeté Alicja

Quelques instants plus tard, elle m’apportait l’appareil.

– C’est une madame qui parle en anglais, m’man. Mais j’ai compris tout ce qu’elle m’a dit, avait-elle rajouté avec un grand sourire de satisfaction.

Prenant le combiné, j’enchaînais donc dans la langue de Shakespeare
– Dr Maria Sanchez à l’appareil, en quoi puis-je vous aider ?
– Bonjour Professeur Estoban, je m’appelle Anna et je pense que c’est nous qui allons vous aider.

Avant que je puisse ajouter quelque chose, elle avait continué :
– Je travaille pour le bureau des ressources humaines du Canada et vous avez été choisie, avec votre famille, pour nous rejoindre.

Le Canada ? Comment savait-il où nous trouver ? Nous avions fui l’Espagne il y a 5 ans pour nous réfugier au Portugal, là où j’avais pris le nom de famille de Xavier, l’homme qui nous avait trahis. Fuir vers le monde libre était impossible de là où nous étions et nous avions opté pour une fausse identité le temps de trouver une solution.

– Cette ligne n’est pas sûre, dis-je rapidement
– Nous le savons. Dans 15 minutes maximum, une camionnette partira du parking de votre immeuble. Ne prenez rien avec vous et descendez de suite.
– C’est impos-…

Elle avait raccroché. Quinze minutes ! Si la ligne était surveillée, il n’en faudrait pas autant pour que le Pacha Simza soit mis au courant et qu’un détachement de la police spéciale ne débarque. Mon cœur avait commencé à battre la chamade.
Il fallait que je me calme, et vite… L’adrénaline faisait son effet…
– Mettez tout de suite votre manteau, on s’en va…
– Mais maman, on n’a pas fini de manger…
– Tout de suite, commandais-je !

Tandis qu’ils couraient vers leur chambre prendre de quoi s’habiller, je m’étais dirigée vers le bureau pour récupérer le liquide que je gardais en réserve. Les enfants étaient de retour et nous nous avions descendu les 3 étages menant au sous-sol où une fourgonnette était stationnée. Elle se trouvait juste devant l’entrée de l’escalier et la porte arrière était ouverte. Une homme se trouvait là et nous cria :
Dépêchez-vous nous n’avons plus beaucoup de temps !

J’aidais les petits à monter dans le véhicule puis l’homme m’avait tiré à l’intérieur et avait fermé la porte derrière moi. Sans plus attendre, on quittait le garage et, je pouvais voir par la lucarne arrière, plusieurs véhicules de polices entrer dans notre rue.

Nous étions le 22 février 2061 et nous étions en route pour gagner notre liberté.

Chapitre 1 – Recrutement (4/6) >>

Rendez-vous sur Hellocoton !
The Postman Écrit par :

2 Comments

    • 4 février 2016
      Reply

      Je fais de mon mieux pour … 😉

Quelque chose à rajouter?