Week-end au Lac Saint-Jean

Le week-end dernier, nous avons fait une petite escapade au Lac Saint-Jean, histoire que l’on fasse visiter du pays à ma mère – Chaque année, j’essaie de lui faire découvrir des nouveaux lieux.
Donc voici un petit reportage photo de notre séjour dans la région Saguenay-Lac-Saint-Jean…

Le Lac Saint-Jean

Bon, alors, le lac, c’est pas le petit étang que nous avons à côté de la maison… ici, on parle d’un vrai lax: il fait 50km de long sur 25km de large. Si on le place à la porte Nord de Charleroi, il noierait certainement une partie de Bruxelles… Si je le centre sur Paris, le département d’Ile de France serait sous eau. Et je ne vous parle pas de Londres non plus… Le Lock Ness, c’est une flaque d’eau à côté 😉

Lac Saint-Jean carte

LacSaintJEan

Le logement

monastere

C’est grâce à AirBnb que nous avons trouvé notre gite. Il s’agit d’un monastère construit dans les années ’40 qui a été remis au goût du jour afin de recevoir des visiteurs.
On n’est loin du 5 étoiles (salle-de-bain et WC partagés, des travaux en cours, du rafraîchissement devrait encore être effectué, petit-déj’ un peu léger en choix…), mais tout est compensé par l’amabilité de nos hôtes et par leur bonne volonté. Véronique et Michael se sont lancés dans cette aventure (acheter un monastère et le transformer en gîte) et, malgré que tout ne ‘est pas passé comme ils le voulaient, ils ont fait ça bien.
Nous avions pris notre chien avec nous et ils nous ont proposé de le garder (gratuitement) pendant que nous partions en visite. Lilou s’est donc beaucoup amusée avec les deux chiens de nos hôtes. Le soir, on papotait avec eux sur la terrasse, une bière à la main. Rien à redire donc.

Betsy et Lilou

Le village historique de Val-Jalbert

Val-Jalbert, c’est un village-compagnie qui appartenait à une pulperie (une usine à papier), acheté en 1901 par un industriel.
En 1927, l’économie et surtout la méthode pour fabrique le papier a changé et le village est déserté – il devient même un village fantôme et il est squatté par les hippies dans les sixties…
Le site a été réaménagé plus tard pour en faire un village historique. A part quelques nouvelles constructions propres au bon fonctionnement du site, les bâtiments sont tous d’époques (bon, ils ont dû, quand même, renforcer des murs, hein)….
D’abord un petit tour en bus…
Le bus
…Destination la chute
Chute
Nous avons donc pris le téléphérique (ou le « Féerique » comme dit C.) pour avoir une vue d’ensemble: chute d’eau (78m), vue sur le lac, vue sur le village, vue sur la vallée arrière.
VueDuDessus
Il est vrai que nous aurions pu descendre les 779 marches pour redescendre, mais la chaleur et la condition physique de ma mère et de V. m’ont vite fait abandonner cette idée.
Une fois de retour en bas, nous avons fait le tour de ces vieilles maisons….


…mangé une glace au magasin général, tout en écoutant les commères du village (des comédiens incroyables) raconter leur vie….
Par où vais-je attaquer cette glace?
Par où vais-je attaquer cette glace?

…puis nous avons visité le couvent-école pour finir par longer un canyon avant de prendre le chemin du gîte.


Le Zoo sauvage de Saint-Félicien

Ce n’était pas notre première visite au Zoo. L’année dernière, nous y sommes allés avec la marraine de C. (qui n’avait alors que 3 ans et que papa a beaucoup porté).
Au Québec, nous avons de la place – beaucoup de place… et quand un zoo est ouvert, on en profite donc bien: pas de petite cage où sont entassés les animaux – mais bien un jardin pour chaque bête (la cage des tigres ou des singes, c’est du 100m x 100m). Se balader en plein soleil, c’est un peu dur parfois. une passerelle permet d’approcher d’assez près les animaux.
Par ailleurs, un petit train (un peu comme celui de Han-Sur-Lesse – mais sans enclos) traverse pendant 45 minutes de grandes étendues de forêt où l’on croise de nombreux ours noirs (en liberté) ainsi que des cervidés en tout genre.


Et puis dans le parc, on croise parfois d’étranges amis
11230721_10206130426554277_1852325114026536941_n

La caverne du trou de la fée

Là, je pense que c’était un peu trop physique pour ma mère – et vers la fin pour V… C., elle, elle tient de son papa 😉
Il s’agit de longer une petite rivière, puis de monter plein de marche pour rejoindre une grotte à chauves-souris. Au retour, on relonge la rivière jusqu’à une triple chute pour enfin descendre dans de vieux conduits de centrale hydro-électriques. Vers la fin, ça monte fort et c’est à peine si je n’ai pas dû aller chercher des secours lol
Sinon, je l’avoue, le site est un peu surfait… si vous n’y passez pas, vous ne manquerez rien…

Rendez-vous sur Hellocoton !
ThePostman Écrit par :

14 commentaires

  1. 11 septembre 2015
    Répondre

    c’est très beau!
    et je veux la même glace que ta fille ^^

      • 11 septembre 2015
        Répondre

        j’espère que tu partages tes pim’s avec elle ^^

        • 11 septembre 2015
          Répondre

          Tu rigoles? Je ne vous être responsable d’une telle addiction! Je m’en voudrais toute ma vie si cela devenait sa drogue autant que la mienne! 😉
          Non non, je mange mes Pims au bureau, dans mon petit box, avec un café… 😉

          • 11 septembre 2015
            Répondre

            pour les manger tous!!! sale gosse ^^

  2. 12 septembre 2015
    Répondre

    Y a V qui fait des bisous à un drôle de machin 😀

    • 14 septembre 2015
      Répondre

      Ouep! Si j’avais de la place, j’en adopterais un… je suis sûr qu’entr’ours, on s’entendrait bien 😉

      • 14 septembre 2015
        Répondre

        Je suis en train de me demander si tu peux etre pire que mon frère, mon pere et mon grand pere paternel….. ils etaient/sont grognons tres tres souvent 😀

  3. 13 septembre 2015
    Répondre

    Superbe… C’est vrai qu’un lac de Plus de 50 km on a du mal à imaginer ici!!!

    • 14 septembre 2015
      Répondre

      En fait 25km sur 50km, c’est un peu la Mer du Nord en Belgique.

Quelque chose à rajouter?